Faillite des coopératives au Sud-Kivu: les victimes saisissent F Tshisekedi

Les membres de différentes coopératives d’Epargne et des Crédits tombées en faillite au sud Kivu exigent le remboursement de leurs épargnes évaluées à plus de 51 millions de dollars américains à la Banque Centrale du Congo en qualité garante de l’épargne publique.

Pour faire entendre leurs voix, ils ont organisé une marche pacifique vendredi 24 mai 2019. Cette marche est partie du monument Major Vangu jusqu’au gouvernorat de province à Labote ou un mémorandum a été déposé.

Sur leurs calicots on pouvait lire, « non à l’escroquerie de l’argent dans les coopératives. Nous voulons notre argent ». Ils estiment qu’avec l’arrivée de nouvelles autorités élues à la tête du pays, leurs revendications peuvent trouver des réponses.

Le président du comité de crise des victimes de la COOPEC IMARA Amury Kandolo rappelle que la chute de cette coopérative perturbe plus de 9000 personnes qui revendiquent au total 12 millions de dollars.

Le reste de l’argent est revendiqué par les membres d’autres coopératives.

Amury Kandolo estime que les nouvelles autorités devraient s’impliquer pour dénoué cette crise qui a longtemps duré.

Arrivés au gouvernorat de province, les manifestants ont été reçus par le vice-gouverneur Marc Malago qui a précisé que le chef de l’Etat est saisi de la situation et que la lettre lui adressée dans ce sens se trouve sur sa table.

Sachez que les victimes de la COOPEC – IMARA et celles d’autres coopératives tombées en faillite sont accompagnées dans la lutte par la Nouvelle Dynamique de la Société Civile NDSCI en RDC.

Pendant ces temps, en mars dernier, certains membres de la Société Financière et d’Investissement pour la Région des Grands-Lacs SOFIGL avaient organisé un sit-in à Bukavu.

C’était aussi dans l’objectif de revendiquer environs 600 mille dollars et jusqu’en présent aucune solution n’a été trouvée.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top