Kabare: la société civile interdit aux chauffeurs de payer la taxe FONER

La société civile noyau territorial de Kabare dénonce l’Etat de délabrement accrue de la Route Nationale numéro 2 Bukavu-Goma au niveau de Murhundu sur la partie qui relie la ville de Bukavu à l’aéroport de Kavumo en territoire de Kabare.

Dans un entretien avec Radio Maendeleo, mardi 14 mai 2019, le président de cette structure citoyenne dit regretter de voir que les responsables du Fonds National d’Entretien Routier FONER avaient donné l’assurance qu’ils libèreraient les fonds pour les travaux d’entretien de cette route mais jusque-là rien n’est fait.

Pour la société civile de Kabare, cette route fait la honte de la province car c’est par là que passent toutes les autorités avant de se rendre à Kinshasa et même presque tous les visiteurs qui arrivent à Bukavu.

Emmanuel Bengehya renseigne qu’il est anormal que certains conducteurs arrivent à passer la nuit au niveau de Murhundu juste parce qu’ils ne peuvent pas traverser lorsqu’il a plu.

Rouler sur ce véhicule avec son véhicule est devenu un parcours des combattants, souligne-t-il avant d’appeler les nouvelles autorités provinciales à penser urgemment à sa réhabilitation.

Le président de la société civile invite les chauffeurs à ne plus payer la taxe au poste de péage du Fond National d’Entretien FONER routier n’ont aucune contrepartie visible.

Il pense que le FONER a vendu du vent aux acteurs de la société civile, aux mouvements citoyens et les autres forces vives en leur annonçant le début, dans un bref délai, des travaux pour remettre en état de praticabilité cet endroit.

Emmanuel Bengehya fait remarquer qu’au lieu d’exécuter les travaux proprement-dits, le FONER a plutôt envoyé environ cinq cantonniers avec quelques matériels rudimentaires alors la réhabilitation de cet endroit nécessite plus que cela.

Contacté, le Directeur provincial intérimaire du FONER Balolebwami Mushekuru fait savoir que les travaux préparatoires consistant au traçage de caniveaux vont continuer afin de faciliter la circulation à cet endroit.

Il promet de rencontrer les nouvelles autorités provinciales pour tabler sur l’état de la route dont la grande partie est concernée par le projet de réhabilitation des 13 km exécuté par la société TRABMECO.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top