Sud-Kivu: l’intersyndicale des travailleurs lance un ultimatum au gouvernement congolais

L’Intersyndicale du Sud-Kivu compte organiser des actions de grandes envergures d’ici septembre si les revendications des travailleurs ne trouvent pas gain de cause auprès des autorités.

Il s’agit notamment de la création des emplois au profit des jeunes, un salaire décent, l’accès aux avantages sociaux pour les travailleurs et l’application du Salaire Minimum Interprofessionnel garantie, SMIG.

Ceci est contenu dans le cahier des charges présenté à l’autorité provinciale, mercredi 1er mai 2019, à l’occasion de la célébration de la journée internationale du travail.

C’était au cours d’une rencontre qui a réuni les employés et employeurs que l’intersyndicale du Sud-Kivu a dressé un tableau sombre des conditions que traversent les travailleurs dans les institutions publiques et privées.

Il s’agit notamment de la privation des avantages sociaux, les recrutements qui ne respectent la procédure, le phénomène agent journalier, la problématique des agents mécanisés non payés, les nouvelles unités ainsi que la politisation des services publics.

« quand on parle de l’amélioration des conditions de travail, on voit d’abord un salaire décent à même de permettre aux fonctionnaires de nouer les deux bouts du mois, donner au travailleur un équipement et des allocations nécessaires pour la survie de sa famille. Nous en avons assez. Aujourd’hui, nous donnons un dernier ultimatum aux gouvernements national et provincial afin que les revendications des salariés puissent trouver gain de cause », déclare le président de l’intersyndicale du Sud-Kivu Kyalumba Lugano Padiry.

Le gouverneur intérimaire du Sud-Kivu Adolphe Bizimungu Dolly rassure que le gouvernement travaille déjà pour améliorer les conditions de travail en vue d’un avenir meilleur au profit des fonctionnaires.

« nous reconnaissons que la lutte syndicale est longue et leurs revendications sont fondées. Il nous revient d’y prêter oreille attentive et de trouver une solution à travers le dialogue. Le gouvernement provincial s’inscrit dans la politique générale qu’a défini le Président de la République », explique-t-il.

Signalons que la République Démocratique du Congo a célébré cette journée sous le thème : « travailler pour bâtir un avenir meilleur ».

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top