Sud-Kivu: qu’est-ce qui bloque les travaux sur la route Bukavu-Kavumo?

Le directeur provincial du Fonds National d’Entretien Routier FONER a annoncé, jeudi 25 Avril dernier, que les moyens étaient disponibles pour assurer la réhabilitation de la route Bukavu-Kavumo au niveau de l’entrée de l’Institut Bwindi et à Murhundu.

Cette promesse a été faite dans la foulée de l’organisation, par des mouvements citoyens, d’un nouveau sit-in au bureau du FONER pour exiger de cette institution la libération des fonds pour que les travaux soient exécutés aux endroits précités.

A cette occasion, le Directeur Provincial intérimaire du FONER Balolebwami Mushekuru a précisé que l’argent était bien disponible et que des efforts devraient être fournis avec l’Office des Routes pour que les travaux débutent dans une semaine au plus tard.

Il faut pourtant noter qu’un contrat existe entre le gouvernement provincial du Sud-Kivu et la société TRABEMCO pour réhabiliter la route Bukavu-Kavumo à partir de la Place de l’Indépendance jusqu’à Amsar dans le territoire de Kabare.

Dans le cadre de ce contrat, la société TRABEMCO a exécuté les travaux jusqu’à la société Bralima et affirme que le premier acompte qui lui a été versé correspond à ces travaux mais attend le versement de l’acompte suivant pour la suite.

Certains analystes estiment que si le Fonds National d’Entretien Routier voudrait vraiment financer quelques travaux au niveau de Murhudu et à l’entrée de l’Institut Bwindi, il serait mieux de le faire avec la société TRABEMCO qui est déjà sur le terrain.

Ils justifient cela par le fait que les engins de l’Office des Routes sont déjà sur plusieurs autres chantiers dans le cadre du programme d’urgence des 100 jours du chef de l’Etat Félix Tshisekedi Tshilombo.

D’autres s’interrogent sur ce qui empêche au Gouverner intérimaire du Sud-Kivu, de surcroit ministre des infrastructures et travaux publics, Bizimungu Doli de libérer les fonds et permettre la poursuite des travaux sur cet axe.

Ils estiment que le contrat a été signé avec le gouvernement et le départ de Claude Nyamugabo à l’Assemblée Nationale ne devrait pas être la raison de suspendre un contrat en cours de validité car les citoyens continuent de payer les taxes.

Par ailleurs, tous les efforts fournis par la rédaction Maendeleo pour contacter le ministre provincial des infrastructures pour s’exprimer sur tous ces dossiers n’ont jamais abouti depuis qu’il est gouverneur intérimaire de la province.

Pour l’instant, la société TRABEMCO est concentrée à la réhabilitation sur le tronçon routier situé à Labote sur Avenue du Lac situé entre l’hôtel New Riviera jusqu’au cercle sportif de Labote.

Selon des sources concordantes, ces travaux sont financés par l’hôtel New Riviera dans le cadre du Partenariat Public Privé.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top