Accueil Societé Sud-Kivu: les présidents territoriaux de la société civile parlent des problèmes urgents...

Sud-Kivu: les présidents territoriaux de la société civile parlent des problèmes urgents à gérer

17
0

Les territoires du Sud-Kivu sont butés à plusieurs problèmes qui sont à la base de l’insécurité, le retard dans le développement, la famine généralisée et les maladies de tout genre.

C’est notamment les conflits tribalo-ethniques et la présence des groupes armés qui opèrent et insécurisent depuis plusieurs années l’intérieur des territoires.

Ces problèmes ont été soulevés au cours d’une rencontre des présidents des noyaux territoriaux de la société civile du Sud-Kivu, Mercredi 4 Avril 2019, dans la salle des réunions du bureau de coordination de la société civile.

Dans une déclaration rendue public à l’issue de cette rencontre, responsables à la base de la société civile ont passé en revue la situation de leurs entités respectives et les problèmes auxquels font face les habitants.

Il en ressort notamment que la situation se dégrade du jour au lendemain avec ses conflits intercommunautaires qui créent la division au sein de la population, la dégradation des infrastructures sociales de base notamment les routes et la desserte en eau potable ainsi que la difficulté d’accéder aux soins de santé.

Au regard de ce qui précède, les présidents des noyaux territoriaux de la société civile du Sud-Kivu invitent les autorités à se soucier des difficultés que vivent les populations à l’intérieur des territoires et appellent les populations à la cohésion pacifique.

« nous avons connu  les affres de la guerre et nous n’avons qu’un seul souci : c’est la paix. Et c’est pourquoi la population s’est mobilisée à élire pour le changement car c’est seulement avec cela qu’on peut espérer à la paix. Vous vous rendrez compte que la situation socioéconomique de toute la population se dégrade du jour au lendemain et on ne peut pas avancer dans ce sens… aux autorités politico-administratives et aux acteurs directement ou indirectement impliqués dans la gestion du Sud-Kivu de se serrer la main pour la paix revienne et pour que le développement soit au rendez-vous », estime l’un d’eux et président de la société civile du territoire de Walungu Emmanuel Balolage.

Les présidents des noyaux territoriaux de la société civile invitent par ailleurs la population et différents acteurs de la société civile à soutenir le nouveau pouvoir en place pour un changement.