Accueil Sport SUD-KIVU : A qui profite les recettes générées par le stade de la...

SUD-KIVU : A qui profite les recettes générées par le stade de la concorde ?

387
0

A quoi servent les recettes que génère le stade de la concorde en commune de KADUTU lors des compétitions nationales ? Cette question est sur toutes les lèvres dans l’opinion au vue de l’état lamentable dans lequel se trouve cette enceinte sportive surtout en cette période où se joue le championnat de la ligue nationale de Football, LINAFOOT.

Le débat mérite d’être lancé cette année au vue de la dégradation continue du stade de la concorde en commune de KADUTU.

Surtout, lorsqu’il pleut il est difficile de maitriser la balle sur un air de jeux qui a tout sauf un terrain de football ; des vestiaires et tribunes en mauvais état, des murs prêts à céder à tout vent, bref l’environnement malsain quant il faut entrer au stade de la concorde. Pourtant, à chaque rencontre sportive, surtout lors des grandes compétitions comme la LINAFOOT, ce stade est archicomble. Ceci dit ce stade génère des recettes qui malheureusement ne servent pratiquement à rien pour sa réhabilitation. En cette période où se joue la phase des pools de la LINAFOOT, des recettes évaluées à des millions des francs congolais sont comptées dans ce stade.

Des recettes sans contrepartie

Les matchs entre BUKAVU DAWA et MONT BLEU de la 1ere journée, ajouté à celui entre MUUNGANO et MANIEMA UNION de Kindu ainsi que celui entre BUKAVU DAWA et MUUNGANO payé doublement suite au report sont les quelques exemples types.

Pour l’unique rencontre entre BUKAVU DAWA et MAKISO par exemple, les recettes étaient de l’ordre de 15 millions cent cinquante mille francs congolais soit environs 10 000 dollars américains. Ici les équipes ont reçu chacune 1Millions six cent vingt mille francs congolais, soit environ mille dollars américains.

Pour le derby de la ville entre BUKAVU DAWA et MUUNGANO ; si on s’en tient aux recettes générés pour la rencontre reportée du samedi et celle qui s’est finalement jouée le dimanche 19 novembre ; soit 3000 Franc congolais pour le pourtour, les recettes sont de l’ordre de 11 millions sept cent soixante mille francs congolais soit environ 7800 dollars.

Selon des sources sures, le gros de ce montant va à Kinshasa via le délégué de la LINAFOOT, soit 35 pourcent des recettes nettes, alors que dans les recettes brutes il est soutiré encore 35 pourcent comme frais d’organisation.

Dans ces frais ce même délégué de la LINAFOOT est pris en charge en terme de transport allé retour Bukavu- Kinshasa ainsi que son séjour ici en ville.

Stade de la concorde, une vache à lait

Et dans tout ceci où serait la part du stade qui finalement accueille ces milliers des fanatiques. Des sources sures nous apprenons que le stade ne bénéficie que de 13 pourcent sur les recettes nettes, c’est-à-dire après ce qui reste et après  voir soutirée les frais d’organisation.

Lors du derby par exemple, le frais affecté au stade était de 794311,5 francs soit environ 500 dollars américains.

Une somme jugée insuffisante pour réhabiliter ce stade qui fait entrer autant d’argent sans compter les billets parallèles de certains dirigeants selon les observateurs.

Aux yeux de ces derniers, une magouille bien organisée entourerait la gestion des fonds du stade de la concorde au point de devenir une source des richesses pour certaines personnes.

Comme l’autorité provinciale a du mal à réhabiliter cette enceinte sportive, les recettes que génère ce stade sont amplement suffisantes pour effectuer n’est fut ce que des petits travaux pour sa réhabilitation croit savoir une certaine opinion.

Il est temps donc pour elle de s’impliquer afin que ce stade qui est devenu une véritable honte pour la province soit revêtue d’une nouvelle robe.

Pendant que les autres provinces à l’instar du nord Kivu prennent de l’ascenseur sur le plan infrastructures sportives, le sud Kivu traine encore le pied tout simplement parce que les autorités ne s’impliquent pas ou encore parce que certaines personnes s’adjugent les recettes que génèrent le stade de KADUTU.

Aux uns et aux autres d’assumer leur responsabilité.