BUKAVU : les membres des ONG locales outillés à la prise en charge des victimes des violences sexuelles et basées sur le genre

Les représentants des ONG ADMER et FOMEKA s’engagent à mettre en application les matières apprises au cours de la formation organisée à leur intention sur la gestion de cycle de projets afin de bien servir les populations à la base.

Après cinq jours de formation, les participants se disent satisfaits de la matière apprise.

D’après Me Yvette KUBUO de la Fondation Panzi, la formation a porté sur le processus d’élaboration d’un projet, son exécution, le suivi et évaluation mais aussi l’appréciation des résultats, la gestion rationnelle des finances et l’élaboration des rapports.

Les participants affirment que ces thématiques sont importantes à l’approche de leur descente sur le terrain.

L’un d’eux, Me Alphonse KATARAZA de la FOMEKA en territoire de Fizi remercie les organisateurs. Il  précise que les matières apprises lui  permettront de bien prendre en charge les victimes de violences sexuelles et basées sur le genre à travers leurs cliniques juridiques.

Après cette première phase des formations, les organisateurs annoncent que les ONG vont descendre sur le terrain pour exécuter le projet alors que les ONG cadres seront présentes pour la supervision, l’accompagnement et l’encadrement.

Pour rappel le projet d’urgence relatif à la violence sexuelle et basée sur le genre et la santé de la femme dans la région des Grands Lacs est financé par la Banque Mondiale à travers le Fonds social de la République.

Il est exécuté par un consortium d’ONG dont la Fondation Panzi, Héritiers de la Justice et l’Association du Barreau Américain, ABA.

 

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top